• HOMO CONFINATUS, CLAP DE FIN.

    Une bonne nouvelle : le virus diabolique va bientôt crever.

    En attendant, je vous présente ce petit poème, souvenir de l'interminable

    crise sanitaire, intitulé LES LARMES DU TEMPS MAUDIT :

     

    JE VERSE MES PLEURS

                                          SUR  LA  FLAMME  DU CŒUR

    JE VERSE MES PLEURS

                                          SUR LA FLEUR DE L'ARDEUR

    JE VERSE MES PLEURS

                                          SUR LE FLOT DE L'HORREUR

     

    Michel Sarrat (9 mai 2020).

     

    VOIR : https://reporterre.net/Alain-Damasio-Pour-le-deconfinement-je-reve-d-un-carnaval-des-fous-qui-renverse-nos-rois-de-pacotille

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :